Méditation sur la vie.

Niranjan Guha Roy -Sri Aurobindo Ashram - 1980

Méditation sur la vie.

Il n'y a aucune solution finale au niveau de la conscience humaine. C'est seulement quand nous trouvons le Divin, le Joueur mystérieux éternel qui en formes infinies joue constamment son drame, quand nous le sentons et le reconnaissons derrière le masque de noms et de formes, quand nous sommes entourés de sa présence océanique surpassant toute l'existence, alors nous sommes vraiment libérés car nous entrons dans son immortalité.Lire la suite


La musique peut devenir une prière de l’âme

La Musique

Pour moi, la musique est une prière de l’âme.
Le violon est la voix de l’âme, la forme la plus intense d'aspiration personnelle, une âme, chantant pour le Divin de la part de tous. Le Piano est le galop de mille sabots jouant et courant dans un jeu de tumulte joyeux et faisant des cercles déchaînés dans une émeute de joie sans contrainte. L'orgue étire l’ âme à l'Infini et devient la voix de tous les êtres vivants, de toute l'humanité où le passé et l'avenir et le présent se mélangent, où mains dans la main nous chantons et marchons ensemble à la gloire de la Mère Divine et du Seigneur Avec l'orgue, on n’existe plus.Lire la suite


La Vraie Humilité

 

The Mother -  La Vraie Humilité

Humilité

Dans la vie spirituelle, l’humilité est le synonyme de réceptivité. C’est l’état dans lequel on est ouvert et prêt à recevoir et à retenir. Quand nous ne savons rien, quand nous n’avons pas l’orgueil ou l’arrogance de savoir alors seulement la vraie connaissance peut venir. Orgueil, arrogance, contentement de soi, obstination, refus d’admettre une volonté supérieur, un plus grand pouvoir, une résistance aveugle, une confiance en soi qui nous limite sont l’opposé de l’humilité. D’un autre coté, la simple politesse, la modestie, l’ acceptation du mensonge par peur ou afin d’éviter les difficultés , un mièvre accord sans compréhension sont très loin de la vraie humilité.Lire la suite


Derrière le voile

Derrière le voile

Quand nous devenons silencieux, paisibles, vastes et impersonnels au point d'être inexistants; quand nous pouvons vraiment dire que nous n'existons pas, alors un voile incroyable, que nous n'avions pas soupçonné est soulevé, nous permettant de voir le Divin, l'Éternel, l'Infini qui se déploie éternellement pour sa propre joie d'existence dans les nombreuses dimensions du temps et l'espace.Lire la suite


Le passage de la Mère et Sri Aurobindo

Poème Niranjan Guha Roy
Deux étoiles géantes ont frôlé la terre pendant un siècle, irradié tout ce qui existe,
Soulevé des ouragans, des vagues hautes comme la montagne, balayé les continents, Apaisé la folie des hommes, élargi l’esprit étroit, affranchi l’âme de la terre,
Semé les grains d’or dans les cœurs qui aspirent.
La nuit douloureuse interminable de mensonge s’achève.
Un soleil nouveau apparaît au ciel de l’âme qui brille toujours, qui ne se couche jamais.
La terre est maintenant recouverte de leur poussière dorée, radieuse.
La Mère est toujours présente, souriante devant l’âme éveillée.
******

Aspiration ardente

Aspiration ardente
Récemment il y a eu un changement fondamental dans ma vision des choses. Je sens de plus en plus que c’est seulement l’aspiration pour le Divin qui compte. Si on l’a alors on a tout ce qui est nécessaire pour le yoga. Il n’y a plus de circonstances favorables ou bien un endroit, groupe ou communauté ou un pays désirables. Quand on sent un feu brûlant s’élever en soi, la destinée divine est inévitablement fixée. A partir de ce moment toutes les circonstances, toutes les expériences sont des pas indispensables et des aides pour notre progrès spirituel. Tout ce que nous faisons avec aspiration nous mènera inévitablement jusqu’au Divin car dans cet état de conscience ardente rien ne pourra plus se faire qui nous attacherait à jamais à une destinée inférieure ou retarderait notre progrès. Dans cet état d’aspiration il n’y a plus de fardeaux, d’attachements, de prisons, rien qui soit défavorable, rien qui puisse bloquer ou empêcher notre progrès spirituel. Le Divin a toute son attention concentrée sur l’âme qui aspire car cette âme deviendra progressivement le moule et l’instrument pour Sa propre manifestation. Tout ce qui est nécessaire pour le développement spirituel sera fait par la Grâce. Quand la vraie aspiration est là on ne se sent jamais seul ou abandonné. La Présence du Divin devient une réalité absolue. On ressent l’amour et la sollicitude et la guidance lumineuse, la protection, la joie et l’intimité avec le Divin d’une façon constante. Par la loi occulte d’affinité, cette aspiration nous mettra en contact avec d’autres êtres où qu’ils soient dans le monde. Mon aspiration sera augmentée par leur aspiration, par l’aspiration de quelqu’un que nous ne connaissons pas du tout. Ces lampes ardentes d’aspiration grossissent la rivière dans son voyage vers l’Océan. Nous devons devenir une flamme qui brûle vers Dieu sans vaciller. L’aspiration est l’escalier par lequel les Dieux descendent sur cette terre de souffrance, tristesse et obscurité avec leur lumière immortelle de félicité et leurs bénédictions guérisseuses.
O mon âme brûle, brûle à jamais dans une extase de soumission. Appelle la gracieuse, la merveilleuse Mère Divine. Prépare toi pour qu’Elle puisse descendre et choisir de vivre pour toujours dans le lotus de ton cœur. Ainsi la vie deviendra un chant de joie immortelle, une danse de victoire des forces de félicité, un poème épique d’adoration et de la découverte de la mystérieuse Mère Divine
****
Niranjan Guha Roy - Sri Aurobindo Ashram 1977