Apercu du nouveau monde

Le nouveau monde n’est pas le monde de l’univers de l’homme, il est aussi différent de l’univers de l’homme qu’il l’est lui-même par rapport à l’univers du chien. Les valeurs sont différentes, les dimensions tout à fait autres, la substance même des objets de cet univers est une autre substance que la substance si on pourrait dire terrestre composée de l’eau, du feu de la terre, de l’air et du ciel. Pour créer ce monde il faut avoir la connaissance de ce nouveau monde, connaissance de sa substance, de sa matière brut. Par exemple un Temple, un fruit merveilleux, une fleur superbe, l’or, l’avion, le bateau, la fusée, la radio, la TV, tout cela appartient à la conscience humaine, à l’univers de l’homme. Le nouveau monde n’est pas une extension du pouvoir humain, du pouvoir mental, c’est une autre conscience dont la substance est différente faite par exemple de la lumière (pas de la lumière matérielle), de paix, de joie, de beauté, d’harmonie et de la force divine. Enfin la lumière semble être la substance primordiale de cet univers, de cette conscience. Mais cette conscience n’est accessible que lorsque l’on accomplit quelques conditions primordiales :
1 – La Libération du désir qui nous permettra d’avoir un aperçu d’une substance supérieure, d’une existence supra humaine. En somme on sera libre de manipuler cette nouvelle substance et de créer hors de cette substance la nouvelle vie comme l’homme se sert de la terre pour faire de la poterie.
2 Un don de soi total au Divin afin qu’on soit entièrement unis à la volonté divine. Cette nouvelle création est une harmonie totale qui se développerait selon la vision du Suprême, de l’Eternel. Il n’y a pas là de place pour l’erreur, pour la fantaisie. C’est une liberté totale comme on pourrait dire, la liberté d’un train qui roule sur les rails avec majesté.
3- La base, le centre d’action de cette nouvelle création est l’être, l’individu physique, le corps qui doit être endurant, fort, inébranlable pour soutenir l’action de ces nouvelles forces qui dépassent infiniment la mentalité humaine. Alors on peut commencer la création de la nouvelle vie. Le nouveau monde est tout près, prêt aussi à descendre par l’intermédiaire des êtres qui volontairement deviendront ses canaux fidèles.
Le procédé est assez simple mais le nouveau monde est encore dans un état amorphe comme la terre l’était avant l’arrivée de l’homme qui a su se servir de la matière terrestre. Les formes précises de ce monde n’existent pas encore. Cette Lumière qui est là cherche à se manifester. On ne peut pas dire que cette lumière serait même visible aux hommes tout au commencement. Cette lumière d’abord doit se condenser arriver à une grande condensation dans ces êtres purs. Peut être pourront ils créer une ambiance de grande lumière, d’une autre lumière qui n’est pas visible, accessible aux autres, de même qu’une peinture est sans intérêt sans valeur pour un chien. Cette lumière par une concentration, par une modification mue par la volonté divine produira des objets de ce nouveau monde. Les vibrations sont infinies, les possibilités incalculables. C’est un tout petit commencement de faire descendre la lumière dans le corps d’abord, dans l’atmosphère après. Pourtant c’est un début exceptionnellement important. Par la condensation de cette lumière-substance, le corps subira une transformation progressive, finalement toutes les cellules seront de la substance lumière. De même que l’arbre fossilisé ne contient plus de cellules végétales, de même ce nouveau corps n’aurait plus de cellules terrestres. C’est une nouvelle matière qui entre dans le jeu terrestre. Le champ d’action, les possibilités de ce corps même un petit peu touché par la lumière dépasseraient déjà de beaucoup les facultés et les capacités, le maximum de possibilité humaine. La maladie disparaîtra, la jeunesse sera la loi du corps – légèreté, luminosité, une force inépuisable, indemnité, exempt de tout accident, qui ne pourrait pas être blessé, brûlé, cassé, annihilé. Le vol, le déplacement à volonté, la joie d’être sans nourriture, l’extase de l’intensité du mouvement divin, la rapidité, la vitesse, la possibilité d’entrer même de se fondre dans d’autres corps et formes sans perdre l’existence individuelle, la vision sera sans borne à volonté, l’ouie entendra les symphonies de l’éternité, les narines respireront le parfum des étoiles, la bouche gouttera les goûts des substances inconnues subtiles, la peau vibrera d’un ravissement au contact de la substance brut du corps de Dieu. Telles sont les possibilités et immensément d’autres qui existent et seront progressivement découvertes infiniment. Telle est la promesse de la nouvelle vie.

****
Niranjan Guha Roy
 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.