L’ âme intérieure

L’  âme intérieure

Chaque être vivant, chaque âme en existence, chaque être humain porte en soi-même son destin, la carte de son grand voyage à travers le temps infini. Chaque âme progresse de vie en vie dans la conscience par toutes les expériences de la vie. L’âme est téméraire, sans la moindre peur, le moindre recul devant les expériences les plus dangereuses, fantastiques ou extravagantes. En réalité tout ce que nous rencontrons dans la vie est conçu, engendré, initié par l’âme intérieure, immortelle pour son propre développement. L’homme, l’être physique n’est pas le dirigeant, le meneur, le fabricant, le conducteur de la vie et de toutes les péripéties. C’est l’âme intérieure qui force l’être extérieur à marcher, à courir, à ramper à travers la vie, qui l’oblige à traverser les montagnes, les déserts et les océans, parce que l’âme intérieure est un explorateur, un découvreur avide de nouvelles expériences aussi folles, aussi hardies, aussi enivrantes qu’elles soient. L’âme fonce en avant à travers les vies innombrables vers son but ultime : le Divin, exprimer, trouver le Divin dans un corps terrestre et manifester le Divin dans un corps devenu conscient, devenu un instrument de l’âme intérieure.
Il n’y a plus de division, de séparation entre l’âme intérieure, le conducteur du char et le corps extérieur. L’âme et le corps sont unis, en totale harmonie et, comme des amoureux inséparables voyagent ensemble vers le Divin, vers le soleil doré toujours au loin, toujours inaccessible mais irrésistible, constamment visible. L’âme éveillée, l’homme divin ne marche plus dans l’obscurité. Il n’y a plus d’ombre, plus de souffrance, il n’y a qu’une lumière pure, une joie immaculée, et la vie éternelle au-dedans, au dehors, partout. Il n’y a que le Seigneur Suprême avec sa présence sublime bienveillante, remplissant notre existence enfin libre, libre, sans chaînes, sans entraves, sans frontières, sans horizon dans l’infinité du Seigneur Suprême partout. Dans les êtres, dans chaque visage, chaque vie, chaque fleur, chaque mouvement, on ne rencontre que la Mère Suprême et son amour infini, Sa douceur envoûtante. Il n’y a plus de barrière entre la terre et le ciel, le jour et la nuit, le mal et le bien, la vie et la mort, la souffrance et la joie immortelle. Tout est formidablement le Divin inexprimable, insoutenable extase trop grande, trop forte pour notre petitesse, notre conscience minuscule, trop puissante pour notre système faible et fragile.
Pour l’humanité, une nouvelle ascension évolutive commence, un petit nombre d’aventuriers, des pionniers franchissent déjà la frontière extrême de la conscience humaine et émerge dans la lumière On a trouvé, découvert le nouveau Continent.. La migration vers le nouveau monde a commencé, la foule attend sur le quai.

***

niranjan guha roy

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.