La Fontaine Cachée

La Fontaine Cachée
Dans un doux rêve j’ai rencontré un Messager
Qui me parla du secret de la fontaine cachée que je porte en moi.
Je dois mourir à moi même et à tout ce que je suis afin de naître à nouveau
Les sentiers connus doivent être abandonnés sans regret,
Je dois être un incurable optimiste en face de mille négations,
Je dois suivre la Main qui me guide tel un chien en laisse sans me plaindre
Alors seulement je trouverais la fontaine cachée dans mon coeur
Et je n’aurais plus jamais soif et ne devrais plus courir après les mirages.
Je planterais ma tente là où les palmiers, les oasis et les lacs
Les puits profonds, les cités avec des tours et les cloches des Temples
M’envelopperont de leur musique de paix et d’harmonie.
Une par une, de plus en plus d’âmes découvriront cette fontaine cachée.
Lentement, sûrement, inaperçue, une race noble,
Libre de la soif, de la faim et des mirages
Suivra le Chemin opulent.
.
La paix profonde du désert a envahi mon âme
Accompagnée par une Présence invisible mais tangible.
Je quitte le chemin familier et gagne les hauts plateaux non fréquentés,
Là loin de la curiosité des voyageurs
Je contemple mon tout nouveau trésor.
Une âme affamée entourée d’une nourriture sans limite
Une bouche assoiffée remplie d’un breuvage paradisiaque
Une solitude sans espoir comblée par une Magnificence merveilleuse
Un avenir vide maintenant plein d’événements auspicieux.
Rempli de félicité je reste muet devant ce destin miraculeux
Le désert aride est maintenant remplacé par la vision du jardin d’un Temple
Une musique céleste flotte vers moi à travers les grilles ouvertes.
Comme une abeille entre dans le cœur d’une fleur attirée par sa fragrance,
Mon âme en dansant pénètre dans le Sanctuaire tout fleuri
Là je rencontre la Douce Mère radieuse sur un trône
Comme un enfant, éclatant d’une joie qu’il peut à peine contenir
Je me jette à Ses pieds bénis.
Elle rit et rit,
Et la fontaine scintille de mille étincelles argentées
La Mère Divine est mon Ami infaillible et le Pouvoir qui me protège
Ma soif est apaisée
*****
Niranjan Guha Roy 1982
 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.