La Page Blanche

Écrit et peinture Niranjan Guha Roy 1979

La Page Blanche

Ces derniers jours, j’ai mis en doute même mon aspiration la plus haute. J’ai constaté qu’il y avait une possibilité d’erreur même dans cette aspiration, particulièrement quand nous pensons à l’aspiration en termes pratiques de vie et le travail. Il est tout à fait légitime d’aspirer pour la vie divine, pour la guidance, car si nous n’avons pas cette volonté fondamentale d’obéir la commande divine ou sa guidance, il ne peut pas y avoir de développement spirituel efficace. Mais, je trouve qu’à cause de l’imperfection de notre nature (il y a tellement de choses qui doivent encore être transformées !), nous pouvons mal interpréter la volonté divine. Il y a seulement une solution efficace à ce problème : c’est de rejeter totalement de notre conscience autant que possible toutes les formulations au sujet de noter discipline spirituelle et travail, de devenir le silence, la page blanche, l’esclave du Divin, de n’avoir plus rien posséder. Désormais nous ne disons plus au Divin ce que nous voulons être, ni ce que nous voulons faire, mais nous remettons entre ses mains, à sa vision créatrice toute notre vie et notre être entier et chaque partie de notre être, tout ce que nous sommes, étions et serons. S’Il veut nous utiliser comme un marteau, qu’il soit ainsi; comme un bateau, qu’il soit ainsi; comme un violon, qu’il soit ainsi; comme une charrue, qu’il soit ainsi. Nous n’avons plus aucun choix, aucune prédilection à part la joie d’être modelé par sa vision pour son utilisation. Alors nous voyons le miracle d’une nouvelle relation avec le Divin, la moindre responsabilité d’être ou de faire nous est enlevé. Le Divin commence à faire avec nous ce que son intention était toujours pour nous. Le travail extérieur ou même notre vie ne subit pas forcément de changement, mais il y a une réorientation radicale. Tout notre effort passé a servi à parvenir à ce point, à ce point zéro de l’abolition de soi. Auparavant, on nous demandait ou nous commandait de faire de certaines choses, maintenant le Divin agit directement à travers l’âme soumise. C’est Lui qui fait consciemment l’effort évolutif qui doit être fait pour établir la conscience divine sur la terre jusqu’à ce qu’un jour apparaisse un corps divinisé. C’est Lui qui par les instruments purifiés fait maintenant un immense effort pour réaliser ce qui est possible maintenant dans les conditions de la terre. Il est concerné à l’heure actuelle avec le pas prochain, immédiat qui est possible dans l’évolution spirituelle. Ce qui semble possible réaliser maintenant est la conscience divine dans un corps en partie transformé qui serait plus ou moins libre de la maladie, décrépitude et décomposition, mais pas encore libéré de la mort. La mort serait à volonté. Une vie au service du Divin longue, saine, où les accidents seraient exclus serait possible. Voici les objectifs immédiats possibles, mais pas encore réalisés sur la terre d’une façon générale. Avec cette attitude de soumission et d’abolition de soi, le travail de transformation pour réaliser la première phase de l’ultime divinisation devient une tâche, une mission d’importance primordiale et c’est le travail qui est assigné aux âmes qui aspirent . Autrement dit, le Divin veut utiliser des instruments capables de prendre cette attitude de soumission et d’abolition de soi à cette fin.
Bien sûr, la Mère et Sri Aurobindo ont préparé la voie, ont vu et ont réalisé tout pour faire fleurir l’évolution supramentale, inévitable et absolue.

*****

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.