Le héros et le guerrier dans le yoga

Le Héros et le guerrier dans le yoga

Le courage est un autre nom pour le mot aspiration. C’est la qualité essentielle d’un guerrier. Le courage et l’héroïsme sont pratiquement synonymes, sauf que l’héroïsme implique la qualité de leadership. Dans le yoga, le héros est le type d’âmes le plus élevé, ce sont ces âmes qui seront les pionniers et établiront la vérité de l’Esprit dans la vie. Dans le Tantra ou le yoga de la Mère Divine, le chercheur est appelé le héros. Dans le yoga de la Mère et Sri Aurobindo, le chercheur est souvent appelé soldat, guerrier, héros, aventurier,leader. Pourquoi donne t’on une si haute position à la qualité de héros ? Il y a beaucoup de genre de chercheurs : le savant, l’adorateur, le travailleur, le serviteur et, bien sûr, le guerrier, le héros. Le héros combine en lui tous les types de chercheurs et a quelque chose que les autres manquent ou ne veulent pas ou ne perçoivent pas. Le guerrier prend conscience de la complexité immense du danger dans la recherche de la Force de transformation qui seule peut changer et si nécessaire détruire les pouvoirs formidables, sombres et impitoyables qui gouvernent la nature de la terre en ce moment. Il cherche la Force suprême, la Force divine la plus haute pour l’incarner. Mais pour être capable de supporter la présence de la Shakti Divine, il faut être un héros, le courage incarné, capable de faire face aux attaques les plus dévastatrices et féroces des forces titanesques, hostiles. Le héros obtient sa force de Shakti divine et fait face calmement à tous les désastres et dangers, avec la paix et le pouvoir intérieurs. Il ne se dérobe pas devant la bataille ou les aventures périlleuses. Le guerrier, le héros est le chasseur suprême, sa recherche est la Shakti Suprême, le Pouvoir Divin éternel, l’Un, l’Être éternel
Arjuna, le disciple aimé du Seigneur Krishna était un guerrier et un experte inégalé en archerie Dans le Bouddhisme Zen, le tir à l’arc a une très haute place. Se rappeler le but, être conscient du but à tout moment dans toutes les circonstances, chercher la réalisation du but coûte que coûte avec toute sa force et pouvoir, ne pas oublier le but même pour un instant par laxisme ou par trop de tension, voir et chercher seulement le but divin et rien d’autre sont les signes par lesquels on peut voir si nous avons pouvons être qualifiés comme des guerriers, ou héros. En pratiquant l’art du guerrier et en luttant pour la perfection, nous arrivons plus près du but, de l’union avec la Force Divine. La pratique de l’art du guerrier est un autre nom pour la discipline du yoga. La victoire est le triomphe de l’âme sur l’ego, la personnalité séparée et c’est le but. Le vrai guerrier quand il est parfait n’a aucun attrait pour la bataille ou amour du combat et ni de goût pour la violence ou même de désir pour la victoire parce que quand il est parfait il voit partout, en tout le déploiement et la floraison d’une Divinité. Il n’est plus l’initiateur de l’action. Toute l’action est amorcée par le Divin et mise au point à travers sa nature instrumentale par le Divin. Il ressemble à l’âme dans la main de Mahakali. Il est le robot conscient de l’action de Maheshwari. Il est le flacon inépuisable d’extase divine pour le plaisir de Mahalakshmi. Il est la pioche pour défricher de nouvelles terres pour le travail de Mahasaraswati. Il est tout ceci et beaucoup plus encore pour l’action de la Mère et Sa manifestation dans le monde. L’action ne lui appartient pas. Les résultats appartiennent au Divin. Ce qu’il gagne est la joie de l’union intime, la joie d’être utilisé par le Divin.
Dans le Yoga, le guerrier, le chasseur ou le héros cherche l’ennemi en lui même. L’ennemi n’est pas à l’extérieur. Tout d’abord il peut le rencontrer à l’extérieur de lui, mais graduellement comme sa conscience de développera, il trouvera l’ennemi de plus en plus en lui même jusqu’au jour où sa conscience deviendra une avec l’infinité de Dieu, il n’y aura rien qui n’est pas en lui ou lui-même. Et quand il parvient à ce point ou même auparavant, son ennemi a cessé d’exister. Il n’a aucun ennemi. Tout est le Divin, l’existence consciente éternelle infinie et la félicité de l’Être.

****

O Héros, adorateur de la Grande Mère,
Ne te relâche pas jusqu’à ce que tu gagnes
Saute dans le brasier d’amour en fusion
Pour que tout soit transformé en or

Article et peintures – Niranjan Guha Roy
 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.