Le Témoin et nos pensées

Dans notre mental, nos pensées viennent de mondes différents. Par une observation attentive nous pouvons les séparer et les classer. Il y a les pensées purement du corps, puis du vital, du mental et de l’âme ou pensées psychiques; mais toutes ces pensées sont mélangées et il n’y a pas de stricte séparation entre elles. L’aspiration qui est comme un besoin sans mot pour quelque chose de plus élevé, plus vrai et durable, éternel vient de l’âme. Le mental spéculatif essayant de percer le mystère de l’existence par le procédé de la pensée peut aussi devenir une aspiration. Les impulsions, les sentiments qui recherchent une joie plus raffinée ou la recherche d’un amour durable peuvent aussi être le début d’une vraie aspiration vitale. Le corps lui-même, à sa façon muette, tâtonnant et espérant une existence parfaite sans souffrance peut participer dans l’aspiration Le mental peut observer comme un témoin toutes les activités qui se passent en lui. Cette séparation du témoin, de l’observateur est un pas très important dans le yoga. Quand nous découvrons le vrai témoin, le soi dans le mental, nous voyons qu’il est vraiment impartial, a une vision profonde des choses et n’est pas attaché à notre manière personnelle de penser. C’est un vrai étranger dans le sens qu’il ne peut devenir le complice de nos pensées. Il est le représentant du Divin dans notre mental. Nous devons devenir de plus en plus paisible et détaché afin de le désengager et de le distinguer du flux de nos pensées. Ce que nous appelons fantaisie ou imagination ou rêveries viennent de différentes régions. Par exemple, une montagne de chocolat est une imagination vitale, une organisation mécanisée est une imagination mentale. Plus nous nous approchons de l’âme et de sa perception, plus vraies sont les images, les fantaisies et les rêves. Les imaginations peuvent être une perception directe ou partiellement voilées ou indirectes de quelque réalité dans ce monde ou dans des mondes subtils.

*********

Niranjan Guha Roy