Le vent de grâce

Le vent de grâce dévale les montagnes, traverse les plaines et les vallées,
Tourbillonne au dessus des villes, s’engouffre dans le cœur des hommes,
S’empare des ténèbres qui s’y cachent depuis des ages,
Puis emportant avec lui les relents pestilentiels
De la fange hypocrite, de la haine et du mensonge,
Comme une tornade blanche il disparaît dans l’infini du temps.

Le vent de grâce est reparti mais après son passage
Le cœur des hommes s’est mis doucement à chanter
Et ce chant parfumé tel un hymne d’espoir
S’est répandu sur les villes, les plaines et les vallées,
A grimpé aux plus hauts sommets des montagnes
Là où l’on on peut apercevoir à l’horizon sans fin
L’avenir lumineux qui approche.

****

Amita-Niranjan Guha Roy

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.