Les difficultés du mental physique

Les difficultés du mental physique

Nous avons trop souvent jugé la Mère à tort dans des occasions innombrables. Dans un état de méditation, on avait conscience que le Divin est en tout, au-delà de tout, que la Mère est la Mère Divine, Adi Shakti, Parashakti mais dans un état de conscience normale, la vision était beaucoup plus humaine . Toutes les difficultés se trouvent au niveau de la conscience physique. Le mental physique regardait la Mère avec les yeux d’un être humain ignorant et jugeait toutes Ses actions d’un point de vue humain ordinaire. Même si intérieurement il y avait la conviction profonde que tout ce qu’Elle faisait, était toujours inspiré par la conscience la plus haute, le mental physique était bloqué par un couvercle si épais qu’ aucune lumière ne pouvait le pénétrer. Parfois tout devenait divin mais au début, l’expérience ne durait pas longtemps. Quand on voit le Brahman en tout et partout on s’élève dans un monde où il n’y a plus aucun problème, un pays de rêves d’harmonie totale et de beauté où tout est vraiment divin éternellement. Le masque des formes se dissipe et on voit les acteurs dans leurs costumes déguisés pour le drame. C’est une perception si étrange et si peu familière pour la conscience humaine que le mental physique est incapable de l’accepter comme réel. La différence entre les deux états de conscience est si grande qu’il semble n’y avoir aucune connexion ou pont entre eux. Il n’y a aucune transition Ces deux états ses sont alternés pendant des années, parfois l’un devenant plus fort que l’autre.

Il y a aussi une autre grande difficulté. Quand on vit dans la conscience divine, on ne peut pas vraiment, entièrement agir de la façon divine car le mental physique des autres ne le comprendrait jamais. Aussi, quand on vit dans la conscience physique, on ne peut pas agir de la façon divine car ce serait une imitation, inefficace, non véritable. Avec l’apparition de l’être psychique, beaucoup de la violence et folie de la nature humaine non transformée pourrait être évitées, mais tant que la conscience physique n’est pas complètement transformée, il y a une nature double – parfois divine, parfois non divine et même parfois antidivine.
Comme la conscience divine transforme la conscience physique, comme on acquiert de plus en plus la nature divine, on doit faire face à un nouveau problème. Comment vivre et agir dans un monde qui n’a pas conscience du Divin. À moins que l’on ne vive dans la conscience divine, on ne peut pas vraiment reconnaître une autre personne vivant dans la conscience divine. En général les hommes ne peuvent tolérer personne qui vit dans une conscience plus haute. L’histoire est un témoin fidèle de cette attitude humaine tragique. Les Christs grands et petits ont été souvent brûlé et crucifié dans tous les pays et dans tous les âges. La Terre n’est pas encore tout à fait une place sûre pour les êtres divins. On ne doit pas aller très loin. . La Mère a dû faire face jour après jour à notre ignorance aveugle et à nos réactions violentes appartenant à la conscience humaine ordinaire. Trop souvent ce qui était vraiment un geste suprême de Grâce, était mal perçu et mal compris par notre ignorance. Pas un mot simple de reproche n’est jamais venu d’Elle, seulement une ondée d’amour divin et de bénédictions. L’être psychique est si facilement recouvert par la montée diabolique de toute la saleté accumulée depuis des âges.
Mais la Mère aime tous Ses enfants également bien que souvent nous ne l’ayons pas cru parce que nous l’avons trop souvent jugée de notre point de vue aveugle. Si on vit dans la conscience divine même pour un instant, on prend conscience comme absurde et déformé, tordu et dangereusement perverti est le point de vue humain.

La Mère est un Soleil spirituel d’où s’écoulent constamment la lumière, le pouvoir d’ ananda, la paix et l’harmonie et la richesse de la conscience divine. Elle ne préfère personne, ne rejette personne, prodigue sa lumière également sur chacun. Le résultat dépend de notre réceptivité. Plus nous sommes réceptifs, plus nous allons vers l’unité, la lumière et l’immortalité et devenons des êtres spirituels. Son seul but est de créer une race divine. La Mère n’est pas proche ou éloignée selon les standards humains ordinaires. Nous pouvons vivre constamment en sa Présence, cela dépend à quel point nous sommes prêts à renonce à notre ego et sa cécité incurable. Quand nous vivons avec la Mère, nous vivons dans un monde différent. Il n’y a plus aucun problème la Mère seule est réelle. Elle vit et agit dans des corps innombrables. C’est son jeu, sa manifestation, sa lila mystérieuse insondable. Pour Elle il n’y a ni naissance, ni mort, aucun départ ni arrivée. Un seul Être infini, incalculable ment nombreux, toujours en changement, déroulant à jamais son merveilleux contenu caché pour l’ éternité.
Quand le couvercle d’or du mental ignorant humain est enlevé, alors nous sommes admis dans cette Splendeur inexprimable. Seulement la Mère Divine peut l’accomplir si notre aspiration est sincère et notre soumission parfaite.

****

Niranjan Guha Roy – 1993

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.