Pensées

Il ne faut pas céder à nos réactions humaines même à celles qui nous paraissent justifiées. Elles sont toutes comme des cordes qui nous enserrent les chevilles et nous tirent vers le bas. Il ne faut ne pas les laisser nous effleurer alors on pourra être libre et respirer l’air frais. Vouloir s’expliquer, se justifier, se défendre, se faire comprendre sont autant de trappes qui nous précipitent vers le bas. Laisser le monde penser de nous ce qu’il veut, que ce soit en bien ou en mal et continuer son chemin droit, le regard tourné uniquement vers le but, vers la Mère. On a le choix à tous moments de replonger dans l’air vicié où l’on se débat misérablement ou de planer dans l’air pur. Se soucier uniquement de son opinion à Elle, quelle joie, quelle grâce serait la vie alors.
Amita
Alors l’âme sera
« Libre comme le vent sur l’océan sans rivage
Heureuse comme les dunes de sable brûlant dans le soleil
Indifférente comme les sommets blancs loin du monde
Recueillie comme une immense Cathédrale taillée en glace »
Niranjan Guha Roy

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.