Progrès, amour et soumission

Lettre à un ami
Je vais vous raconter une anecdote de la vie du Bouddha. Anand son disciple par la grâce du Bouddha réalisa l’état de Nirvana. I fut si émerveillé par cette expérience qu’il voulut la partager avec tout le monde. « C’est tellement merveilleux que chacun devrait l’avoir » dit il au Bouddha. En réponse celui-ci dit à Anand « Je suis prêt à donner le nirvana à quiconque le demande et le désire » Anand fut très content et alla à la ville frappant à toutes les portes en annonçant que le Seigneur Bouddha offrait le merveilleux nirvana à quiconque le désirait. Il revint de la ville très désappointé et étonné. « Pourquoi personne ne veut il du nirvana, un don du ciel qui les ferait sortir des ténèbres et de la souffrance à jamais ? »
Je me demande souvent pourquoi les gens ne peuvent voir le Divin en tout, partout car il n’y a rien d’autre. Peut être est ce une incapacité inhérente car la plupart ne sont pas arrivé au point critique de l’évolution où cette faculté naît naturellement. La progression du monde entier est une question de conscience. Parler du Divin à ceux qui ne sont pas prêts est une perte de temps et d’énergie. Les religions telles qu’on les pratique maintenant n’ont pas de spiritualité ou très peu. Dans la vraie vie spirituelle qui est une vie basée sur une expérience vivante il n’y a ni division ni séparation. Les êtres spirituels se sentent spontanément un avec tous ceux qui ont une expérience véridique, mais ils se sentent un aussi avec le reste de l’humanité qui n’a pas eu cette expérience. Cette unité est la fondation même de la spiritualité. On ne voit pas les autres comme séparés de soi, on ressent un amour sans limite pour tous, on veut faire le plus grand bien pour chacun et tous.
Quand on ressent cette sensation de grand amour cela signifie un progrès dans la vie spirituelle. L’action extérieure, ce que l’on fait extérieurement pour les autres est moins importante que cette sensation. L’attitude de bienveillance absolue envers tous, si cela devient la substance même de votre conscience, est idéale et aura beaucoup d’effet sur la conscience générale du monde
Mais même cela n’est pas suffisant. Par notre soumission pleine d’amour et de dévotion au Divin nous pouvons devenir conscients de la nature précise de l’action en harmonie avec notre être. Comme notre soumission progresse, le Divin se charge de notre vie et ses activités et utilise l’instrument plus en plus parfait et éveillé pour son propos dans le monde, pour la manifestation divine. C’est une simple expérience de sentir que notre vie et les circonstances de notre existence sont organisées par une Personne lumineuse et amicale au fur et à mesure que notre confiance et foie progressent. Nous devons commencer ce yoga avec le but ultime d’une totale soumission au Divin. C’est un procédé progressif. Mais l’attitude constante de soumission est longue et difficile à acquérir et à maintenir. Avec chaque acte de soumission vient une nouvelle libération, une intimité plus proche avec le Divin et une expansion et approfondissement de la conscience.
Les femmes ont enduré torture, oppression, suppression, esclavage à travers les ages. Mais elles ont ainsi développé une attitude de soumission, une acceptation sans questionner qui les qualifient d’une manière très favorable pour une entrée dans la vie divine. On a dénié aux femmes le développement intellectuel et par force elles ont donc développé la capacité d’intuition. Elles sont intuitives par le centre du cœur dans le psychique et des les régions vitales, c’est-à-dire dans les sentiments, sensations, impulsions, toute chose qui a à voir avec le cœur.
Pour finir, on doit tous apprendre à être tranquille, paisible, silencieux dans le mental, non troublé, non agité, patient dans le cœur et l’être vital alors nous serons capables de progresser sur notre chemin vers le Divin
Niranjan Guha Roy – 1977