Rencontre avec l’Inconnu

Rencontre avec l’Inconnu

Chaque jour commence avec un nouveau calvaire,
Le soleil parait gris, les heures pesantes s’allongent, écartelées.
La tempête s’annonce à la tombée de la nuit effrayante.
Le sommeil est saccadé par les cauchemars,
Les fantômes dansent autour du lit, chantent et ricanent,
Préparent mon cercueil avec une joie démoniaque.
La cloche me réveille au milieu de la messe noire, macabre.
Épuisé, je n’ai pas la force d’affronter encore un jour d’enfer
Blessé mortellement par mille flèches empoisonnées, je m’endors…

Les anges chantent et dansent autour du cercueil couvert de fleurs.
Habillé comme pour un gala, je me trouve allongé en tout confort.
Tout autour de moi il y a des éclats de rire, des dizaines de cloches sonnent.
Une lumière douce reposante inonde la chambre devenue un autel.
Tout disparaît dans un flot de musique qui remplit le cœur
D’une joie tranquille, d’une gratitude vers un Inconnu
Pourtant si proche, si familier, si intime, si bienveillant.
La porte s’ouvre, le chien saute sur mon lit, lèche mon visage.
Toutes les blessures sont guéries, nulle douleur dans le corps et l’esprit.
L’Inconnu a tout emporté, mes calvaires, mes jours noirs, mes nuits de terreur.
Invisible mais palpable, tangible, Il bouge et marche autour de moi.
Il court partout dans mon corps comme un flot chaud, purifiant.
Je sors, regarde autour de moi, au dehors … Il est partout, un vent de bonheur.
Ahuri je cherche mes malheurs écrasants comme effacés par une éponge.
Une prière monte du fond de mon cœur.
Agenouillé je rends grâce à l’Inconnu :
« O Toi, sois béni, ne me quitte pas »
Un Sourire merveilleux se dessine dans le vide :
« Jamais, jamais, tes calvaires sont finis.
Suis Moi sans peur. Je suis ton Ame. »

***

Niranjan Guha Roy
 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.