L’Aspiration et la réponse à l’Appel

Give me your hand

Notre aspiration pour le Divin au début et encore pour longtemps est recouverte avec des éléments inférieurs. Avoir une aspiration pure et simple pour le Divin, Le connaître être possédé par Lui, n’ appartenir à rien d‘autre est un phénomène spirituel extrêmement rare. Notre sadhana est de purifier notre aspiration. La plupart des difficultés sont produites par des désirs impurs aussi sublimes et grands puissent ils paraître du point de vue humain. Nous devons naître à une aspiration exclusive pour la Vérité divine. Pour donner une image nous sommes comme des poissons qui aspirent à marcher sur la terre. Si nous restons attachés à notre race nous demeurerons dans les mêmes eaux polluées et le nouveau monde sera une chimère.
La présence d’aspiration est le signe qu’une nouvelle conscience est en train d’émerger même si sa vision et ses capacités sont encore faibles. C’est un mouvement évolutif vers une nouvelle race. Il n’est pas question ici d’égoïsme. Car c’est l’ Appel irrésistible de l’inconnu qui peu à peu nous éloigne de la vie humaine vers une terre lumineuse et pleine d’espoir, de joie et de délivrance. Notre aspiration est souvent trop faible, brouillée et intermittente mais graduellement elle devient plus ferme, puissante et efficace. Un temps vient quand nous ne sommes plus effrayés par notre aspiration, et avons confiance dans le but ultime de notre être le plus profond. Nous apprenons à avoir plus de foi dans l’oracle qui commence à agir dans notre vie. Nous pouvons mesurer notre foi par la qualité de notre volonté à suivre l’Appel divin. Quand nous sommes prêts à tout faire pour le Divin, quand nous pouvons accepter les conditions qui nous sont données par le Lui, quand nous sentons que c’est Lui qui en tant que personne, maître, ami, guide fait pour nous tout ce qui est le mieux pour notre progrès et pour son travail alors le vrai voyage commence.

Le yoga de la Mère et Sri Aurobindo débute quand nous sommes devenus conscients du Divin, quand nous Lui avons soumis notre vie, mental et corps et âme, notre passé, présent et futur, tout ce que nous sommes. Alors le suprême Artiste- Sculpteur peut commencer son travail d’amour avec un ciseau et marteau sur cette image encore brute de chaire et de sang et de petite conscience emprisonnée que nous sommes. Nous devenons les témoins du travail de Dieu en nous, de ses pouvoirs et énergies, cassant le vieux, formant le nouveau, brûlant l’inutile, transformant ce qui peut être transformé. Dès lors il n’y a plus de doute ou vacillation. C’est une aventure merveilleuse, dangereuse, difficile et pleine de challenge où le Divin est notre constant compagnon. Nous vivons dans Son laboratoire, devenons Son champ d’alchimie, Sa forge de matière brûlante fondue.
La soumission absolue est le but. La perfection graduelle de la soumission est le chemin. Sans soumission nous ne pouvons commencer le yoga de Sri Aurobindo. Que le plus profond Oracle, la voix de la Vérité soit notre guide. Puissions nous l’écouter en toute sincérité. Puissions nous apprendre à distinguer la voix de la Mère Divine de la voix des autres forces alors nous serons en sécurité, alors la protection sera avec nous et autour de nous. On doit être très tranquille alors seulement on devient conscient de ce qui doit être fait, de la ligne d’action du progrès. Nos horizons sont élargis, les voiles sont enlevés un par un de notre conscience mentale et il n’y a pas de limite au développement de la conscience. C’est notre chemin, notre destinée indéniable. L’épanouissement de l’âme peut être même très lent cela n’a pas d’importance. Ce qui est important est le fait que nous soyons devenus conscients du Divin, que nous Lui appartenions et que nous Lui appartiendrons entièrement. Le Divin nous donnera le courage, la foi et une force tranquille.

Allons doucement sur notre chemin répondant à l’appel du Maître, tournons nous vers Lui pour toute aide, pour tout ce dont nous avons besoin, confions Lui tout ce que nous ne pourrions jamais confier à une autre âme. Souvenons nous de Lui avec amour et Il deviendra de plus en plus concret et réel dans notre vie. Nous sommes dans une période de grandes difficultés c’est aussi une période de purification pas d’une façon éthique et morale mais dans le sens divin. Tout ce qui est incompatible avec notre plus haute conception du Divin, sa lumière, sa présence et sa joie sera peu à peu éliminé. C’est le travail de toute une vie. Alors prenons notre bâton et commençons le voyage merveilleux. Ne portons pas la croix mais prenons la main de la Mère et allons toujours en avant sur le Chemin lumineux.

Niranjan Guha Roy