Une expérience

Une expérience – Niranjan Guha Roy 1999
Dans mon esprit tout et tous, tout ce qui existe devint merveilleusement divin. Le monde entier et tous les êtres étaient le Divin dans toute sa splendeur. Dans cette lumière, une extase intolérable passait à travers le corps comme un générateur gigantesque et l’être intérieur a été écrasé hors de l’existence comme si on l’avait passé dans une machine à broyer. Rien n’est resté de la personnalité, tout a été dispersé dans l’infini de Dieu, dans le vaste illimité, vibrant, l’océan d’amour, la Mère. Il y a rien que la Mère et Sri Aurobindo. Ils sont un seul Être suprême, partout, en tout, une Présence extraordinairement puissante, dévastatrice.
Notre corps humain, notre être intérieur même, le tout ensemble est extrêmement faible et au simple contact de la force divine, ou avec goutte de ce liquide d’or, tout l’être peut finir dans une explosion – cela prendra des siècles pour préparer les corps qui peuvent sans risque contenir le feu sacré. L’évolution avancera à pas lent, très lentement, autrement tout s’effondrerait.
A partir de ce moment, il y a eu un changement fondamental de ma vision. Il n’y a plus de créature vivante humaine, chacun est tout à fait éternellement divin. Cette vision ne m’a pas quitté, seulement parfois elle devient un peu faible. Quand je suis revenu à la maison, j’ai senti comme si un train était dans mon corps, un immense flot puissant de félicité divine, trop fort pour mon corps. Alors je me suis assis à l’orgue. Alors que je jouais j’ai entendu un son comme si mille orgues jouaient, remplissant le monde entier et l’univers. Je n’avais jamais entendu rien de pareil dans ma vie, si puissant, pénétrant, une extase si intolérable que j’ai dû arrêter de jouer.
La Mère et Sri Aurobindo sont le Suprême, qui est venu sur terre derrière le voile épais, presque impénétrable de l’humanité. Maintenant ils sont constamment présents – il n’y a plus aucune inquiétude – le monde est tout à fait divin. Toutes les ombres que nous voyons maintenant disparaîtront. Chacun est le Divin lui-même, pas moins. L’Absolu, personne d’autre que le Divin. Il n’y a rien à faire, il y a juste le Divin se manifestant lui même lui-même dans toute sa gloire.
Il reste encore en moi la conscience de notre vie et société humaine. C’est une vieille habitude et une ignorance totale. Le vieux monde revient de temps en temps, mais il n’a plus aucune réalité. Il y a seulement la Mère Suprême, l’amour, la félicité. Mon âme, mon corps entier entre dans un état de gratitude de soumission totale. Maintenant je ne vois plus d’être humain parce que derrière le voile mince il y a la splendeur de la gloire suprême. Quand je joue de la musique, cela devient cent fois plus intense. Le corps peut à peine dormir, mais maintenant il va se stabiliser, la paix revient. Ce n’est pas une paix ordinaire – mais la paix des montagnes de l’Himalaya, pour ne pas être soufflé hors de l’existence. Il y a encore beaucoup plus à dire dans cette expérience, beaucoup plus, mais ce serait trop long, trop profond, trop difficile pour être exprimé dans des mots.
Om namo Bhagavate. Om Sri Aurobindo, Om Douce Mère. Tous le mantras ne seraient pas capables d’exprimer leur amour et compassion à tous, à chacun, à tout. Que Ta volonté soit faite.

****

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.