L’enfant triste et le Poète

L’Enfant triste et le Poète
L’Enfant triste
J’ai des souvenirs d’une douceur,
c’est pour cela que je n’aime pas la vie sur terre.
Elle est brutale, elle est dangereuse, elle me fait mal
J’ai des souvenirs d’un amour qui englobe tout,
là où chaque échange est un échange de tendresse.
C’est pour cela que je n’aime pas la vie sur terre.
Elle est cruelle, elle est méchante, elle me fait peur.

J’ai des souvenirs d’éternité, là où tout est là à tout jamais.
C’est pour cela que je n’aime pas la vie sur terre.
Elle sépare ceux qui s’aiment à tout jamais, elle m’a déchiré.
J’ai la nostalgie de mon pays,
là où la vie coule comme une source limpide dans un flot ravissant.
C’est pour cela que je n’aime pas la vie sur terre.
Elle est une lutte incessante, une bataille sans répit, elle me fait mourir.

Réponse du Poète

« Lorsque par la grâce l’œil s’ouvre sur la mystère,
Alors tout change miraculeusement
Et on émerge dans la lumière de vérité
La présence divine resplendit dans le moindre caillou,
Dans un bouton de fleur sauvage,
Dans la nature toute entière qui dévoile sa beauté et sa splendeur céleste.
Partout on retrouve le doux sourire de la Mère.
Le cœur alors ne se fatigue jamais.
Il est rempli de la douceur souriante, apaisante de l’éternité »
Amita-Niranjan Guha Roy
 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.