Le yoga de Sri Aurobindo est extrêmement difficile parce que son but fondamental est de créer un être spirituel centré autour de la présence divine dans le psychique immortel. À moins que l’être psychique ne soit développé autant que possible, aucune harmonisation, aucune illumination du grand nombre d’éléments discordants, contradictoires dans le mental, le vital et la conscience du corps n’est vraiment possible. Notre maison de vie est dans une condition chaotique, désordonnée. Tout est dans un flux, il n’y a vraiment aucun but final à réaliser. Si l’être mental est fort alors il essaye de créer une vie ordonnée mentale autour d’un ego mental. Si l’être vital est fort il essaye de créer une vie égocentrique vitale et quand l’homme vit principalement dans sa conscience physique alors il n’est pas mieux qu’un animal. Le mental n’a aucune connaissance sûre de lui même ou du monde et des autres. Le vital se soucie peu des autres s’ils ne satisfont pas ses demandes. L’homme physique vit et meurt comme un animal. Seulement chez une minorité, l’être psychique est entièrement développé. Cet être psychique est une partie consciente de la Divinité Suprême. C’est l’immortalité dans l’homme mortel. Son pouvoir peut être résumé dans une formule Sanscrite – satyam shivam sundaram, la vérité ou l’unité, l’amour ou la bonté suprême et la beauté du Tout merveilleux éternel. Quand l’être psychique est bien développé, l’âme humaine spontanément, recherche naturellement le Divin, l’Éternel et il prend conscience de tous les éléments discordants sombres et dangereux contradictoires désordonnés dans son mental, la vie, le coeur et le corps. Commence alors le long travail ardu de nettoyage de la maison ou d’illumination spirituelle de chaque élément et ainsi graduellement un être spirituel est créé entièrement harmonisé centré autour du Divin. Donc la tradition indienne met un grand accent sur l’humilité et la confiance, l’esprit d’obéissance. Si un chercheur n’est pas sincère dans son aspiration spirituelle il ne peut pas aller très loin. C’est d’autant plus important dans le yoga de transformation. C’est pourquoi Sri Aurobindo et la Mère ont mis tant d’accent sur la sincérité et la soumission au Divin . La transformation de l’animal humain mental dans un lumineux être divin est une mission impossible tant qu’on vit dans l’arrogance de l’ego humain. Pourtant c’est le destin de l’âme humaine. Si seulement quelques âmes courageuses peuvent accomplir le miracle d’une soumission totale au Seigneur, à la Mère Divine alors le chemin serait plus facile pour d’autres vrais chercheurs. Nous devons toujours nous rappeler les mots suprêmes de la Gîta.

Abandonnant tout le dharma, prends refuge en Moi seul.
Je te délivrerai de toute l’ignorance et la souffrance.
Aies foi en Moi, dit Krishna.
Cela est vrai pour tous les chercheurs de la conscience divine et la vie divine.
Jaya Janani, jaya Sri Aurobindo
Pranam, pranam, pranam.
****
Niranjan Guha Roy