Maintenant, plus que jamais, je réalise comme nous sommes privilégiés de Vous avoir connue et d’avoir vécu dans votre atmosphère surnaturelle surchargée de la plus haute conscience spirituelle de félicité.
Mais trop souvent au lieu d’incarner la conscience divine dont la Mère nous inondait, nous étions submergés dans une mer noire de querelles inutiles et de trivialités. Nos âmes l’avaient reconnue et lui appartenaient mais l’être extérieur égoïste, arrogant, aveugle faisait souvent tomber son Image des sommets lumineux inaccessibles dans la saleté humaine. Jour et nuit Elle buvait le poison que nous lui présentions, toujours avec ce même doux sourire. Toute l’obscurité oppressante et le mensonge entraient dans son corps comme autant de rivières polluées dans un océan infini de lumière. Tout ce qui la touchait était transformé par le feu vivant d’un amour incandescent. Tous ces gestes, paroles, actions, pensées, sentiments étaient un infaillible pouvoir de transformation, son toucher une communion mystique, une bénédiction guérisseuse, une ouverture magique des portes cachées et des passages menant l’âme à Dieu et à sa splendeur éternelle. Minute après minute elle faisait descendre de nouveaux pouvoirs depuis les cieux supraconscients pour bâtir la fondation de la vie divine.
Oui, elle a laissé son corps mortel et est partie. Mais où peut elle aller, Elle,l’Un qui est l’existence infinie et infiniment plus. “ Qui a t’il d’autre que Moi dans cet univers ou ailleurs”
Chaque jour je découvre comme Elle était merveilleuse et comme Elle l’est encore à tout jamais. Nous vivons éternellement dans son amour et sa protection
Quand nous T’oublions Douce Mère nous sommes enterrés vivants dans un enfer noir
Om Gloire à la Mère Divine
Puissions nous toujours nous souvenir de Vous, toujours, toujours
Pranam
***
Niranjan Guha Roy -1992