De plus en plus je vois qu’en nous donnant entièrement au Divin, tous nos problèmes personnels, les problèmes de la vie collective, même les problèmes du monde – sont pratiquement résolus, car par notre acte de soumission nous prenons conscience du Divin, nous prenons conscience de notre âme
Dans notre mental, nos pensées viennent de mondes différents. Par une observation attentive nous pouvons graduellement séparer et classifier ces pensées. Nous voyons qu’il y a des pensées purement physiques, des pensées vitales, des pensées mentales venant de régions du mental et aussi des pensées de l’âme ou des pensées psychiques, mais ces dernières aussi sont souvent mélangées et ne peuvent pas être classées d’une façon nette dans une catégorie ou une autre. L’aspiration, qui est comme un besoin muet pour quelque chose de plus haut, plus vrai, durable, éternel, vient de l’âme. Le mental spéculatif qui essaie de percer le mystère de l’existence par la pensée peut aussi devenir une aspiration. Les impulsions, les sentiments qui recherchent une joie plus raffinée ou un amour durable peuvent être le début d’une vraie aspiration vitale. Le corps lui-même, avec sa manière de chercher à tâtons et de vouloir atteindre une existence parfaite et sans souffrance, peut participer à l’aspiration.
Le mental peut observer comme un témoin toutes les activités qui se passe en lui. Cette séparation du témoin, l’observateur, est un pas très important dans ce yoga. Quand nous découvrons le vrai témoin, le moi, dans notre mental, nous constatons qu’il est vraiment impartial, qu’il a une vue profonde et n’est pas attaché à notre manière personnelle de penser. C’est un vrai étranger dans le sens qu’il ne peut pas devenir le complice de nos pensées. C’est le représentant du Divin dans notre mental. Nous devons devenir de plus en plus calmes et détachés pour le distinguer du flux de nos pensées. Ce qu’on appelle fantaisie ou imagination ou rêves vient de régions différentes. Par exemple, une montagne de chocolat est une imagination vitale, une organisation mécanique est une imagination mentale, la paix et l’harmonie parmi les nations est une imagination psychique. Plus nous nous approchons de l’âme et de sa perception, plus vraies sont les images, les fantaisies et les rêves. Beaucoup d’imaginations sont des entrées directes ou légèrement voilées des perception de réalité dans ce monde ou dans d’autres mondes subtils. Les gens morbides ont un accès inconscient à des domaines de conscience désagréables, dangereux et laids dans les mondes vitaux. Les optimistes sont les gens de l’avenir – ils vivent dans un lendemain un meilleur. Être un optimiste est un signe de sagesse. L’optimisme spirituel vient d’une perception vraie et profonde de notre délivrance dans le Divin, dans sa beauté, joie et harmonie. Ainsi il faut être attentif à ne pas héberger d’imaginations inutiles, tristes, sombres, tragiques, dangereuses et destructives. Au lieu de cela, on doit toujours cultiver des pensées heureuses, belles, harmonieuses, utiles. Elles ont un grand pouvoir de création. Les rêveurs créent le nouveau monde. Sri Aurobindo dit que quelque chose comme cela « Dieu rêve et le Temps réalise Ses rêves. » Trouvons notre âme qui est toujours une avec le divin puis rêvons ensuite . En tout cas, nous ne serons pas capables de faire autre chose car nous rêverons constamment le propre rêve du Divin. Dieu n’est jamais malheureux. La tragédie est le lot du pot cassé, pas du potier. Nous devons cesser d’être le pot et devenir un avec le Créateur et sa merveilleuse félicité.

****

Niranjan Guha roy