Derrière le voile

 
Quand nous devenons silencieux, paisibles, vastes et impersonnels au point d'être inexistants; quand nous pouvons vraiment dire que nous n'existons pas, alors un voile incroyable, que nous n'avions pas soupçonné est soulevé, nous permettant de voir le Divin, l'Éternel, l'Infini qui se déploie éternellement pour sa propre joie d'existence dans les nombreuses dimensions du temps et l'espace.

Tout est en vérité Lui, Elle, la Personnalité, l’Être merveilleux, mystique, éternel, infini. Il est entièrement, absolument dans un minuscule grain de pollen, comme Il est dans soleil le plus brillant. Pour sa joie d'existence, Il s'est caché ici, manifesté un peu là ou bien s'est révélé entièrement ailleurs. Mais, derrière tout, comprenant tout et au-delà de tout, Il est toujours l'inaccessible, inexprimable Absolu.

Entre l'escargot de jardin impuissant et le génie humain entièrement développé, il y a une différence si extraordinaire de conscience,de même aussi, entre l'homme et la splendeur la plus haut manifestée, il y a un abîme; ainsi qu'entre les divinités les plus élevées et le Transcendant. A jamais Il court bien devant toute manifestation aussi haute et magnifique soit elle pourtant Il est entièrement présent dans toute sa perfection absolue dans le cœur de chaque petite fleur de la création. Il est la suprême bonté et la bénédiction. Dans toute chose et être en existence, Il est l'amour suprême, enveloppant tout avec la force de son amour transformateur merveilleux et tendre.

Nous devons devenir profondément silencieux, nous devons entrer dans un état d'oubli de soi complet, nous devons devenir vraiment zéro. Quand nous deviendrons totalement rien, alors nous sera révélée cette réalité divine massive, concrète, suprêmement consciente.

Chaque cœur, chaque âme est son domicile,
Chaque corps, chaque forme est son image vivante et un moyen souverain de sa propre manifestation infinie.
Chaque nom et visage sont sa création de lui même

. Dans cet univers matériel la transcendance extrême est dans le cœur de chaque homme. Le Divin est l'artisan suprême et le sculpteur de son propre corps et forme.
À chaque forme, à chaque être humain, Il donne une attention infinie pleine d'amour, soin et tendresse.
A tout moment, Il travaille et prépare pour le plus grand bien, pour la révélation divine la plus haute dans chaque être.
Dans son propre temps, de sa propre façon inimitable, à travers la vie et la mort, à travers les millénaires et les ages.

C'est pourquoi quand nos yeux sont ouverts par sa grâce, une prière spontanée surgit de notre âme.
"Tu es pour toujours éternellement la Bonté suprême, la Bénédiction la plus propice, l'Amour sans limite.
Puissions nous ne jamais Te perdre de vue, puissions nous nous abandonner totalement entre tes mains avec amour et confiance.
Puissions nous être entièrement malléable et docile à l’influence et à l'action de ta transformation
Par chaque acte, par chaque événement et circonstance, par chaque sentiment et pensées, nous nous approchons de plus en plus de Toi.

O mon merveilleux Ami,
que je ne désire rien que Ta Présence qui est la bénédiction suprême, cet amour qui nous apaise, guérit et nous comble.

O Mère merveilleuse,
que ta libération mystique travaille en nous.

Puissions nous collaborer entièrement avec Toi.

O Bénédiction suprême la plus propice, Bénédiction, Bénédiction. "

  Niranjan Guha Roy


Peintures- Prière

 

Prière de la terre

 

Prière pour les animaux

 

Douce Prière

 

Prière à la Lumière

      

L'animal en nous en prière

Prière du corps

 

Peintures et sculptures  Niranjan Guha Roy

 


Peinture - Quelques aspects de la Mère Divine

l'âme pure entièrement soumise à la Mère DivineServamangala

Tout ce que fait la Mère Divine, pour chacun et tous est un acte de bénédiction suprême

                     Ananda - Félicité

 

            Douce Mère

 

                                  Purna - La Nourricière des âmes
                         La Mère de compassion

Mère plongée dans le Silence Divin

Peintures Niranjan Guha Roy


Méditation sur la vie

Il n'y a aucune solution finale au niveau de la conscience humaine. C'est seulement quand nous trouvons le Divin, le Joueur mystérieux éternel qui en formes infinies joue constamment son drame, quand nous le sentons et le reconnaissons derrière le masque de noms et de formes, quand nous sommes entourés de sa présence océanique surpassant toute l'existence, alors nous sommes vraiment libérés car nous entrons dans son immortalité.
Les vagues montent et se jettent sur la poitrine de l'océan, les icebergs émergent, dérivent, se heurtent et fondent, ajoutant de la grandeur au paysage. Nous ne sommes rien. Est-ce que notre vie est plus précieuse que la vie d'une abeille dans le temps incommensurable ? Peut-être ne sommes nous pas mieux que les abeilles. Il se peut que des êtres avec une conscience infinie existent. Comparés à eux peut être sommes nous juste des fourmis, cependant Dieu nous a donné une merveilleuse occasion d'aimer et vivre, de sentir la joie et la douleur, de percevoir le mystère insondable tout autour de nous. Nous sommes une partie d'un immense drame qui se joue éternellement. Nous sommes pris dans un filet d'amour qui s'étend toujours plus infiniment. Nous aimons, nous nous battons et risquons nos vies pour un total étranger. Mille fois fascinant, étrange et merveilleux est ce drame de la vie. Notre vie se déroule comme un film, à chaque moment c'est la fin du vieil épisode et le début d'un nouvel opéra. De nouveaux visages rappellent à la mémoire des visages d'un passé lointain que nous avons aimés et avons détestés. Comme le temps passe l'insupportable devient presque plaisant. Quand nous regardons les temps passés avec leur cruauté et horreurs, nous nous demandons comment on pouvait vivre ainsi. Peut-être que les générations qui viendront après nous, nous considéreront comme des barbares avec nos armées, prisons, abattoirs, discos et boîtes de nuit. Qui sont tous ces acteurs, tous ces joueurs et ces étoiles ? Comment tant de passion et d'amour, de symphonies et d'aspiration brûlante peuvent elles rester enfermés dans le cœur de la matière?
Notre vie a un commencement microscopique, accidentel du à un million de hasards. Pourtant comme nous émergeons de notre premier état d'impuissance totale, nous commençons à ressentir le pouvoir de conquérir le monde. Mais par quelle magie est il possible de sentir cela? Nous vivons sur une minuscule tête d'épingle dans un univers infini avec des myriades de galaxies et quand même nous trouvons des fautes au Créateur et dans notre illusoire sagesse nous essayons de corriger ses nombreuses erreurs!! A la lueur d'une bougie vacillante, nous défions le Soleil et lui reprochons son désastreux comportement!!. Quelle audace extraordinaire et quelle arrogance!

Le Tout Puissant, l'Absolu se révèle dans un point. D'où est il absent ? Nous sommes faits avec sa conscience, sa substance. Ce que nous pouvons voir, entendre, sentir, imaginer et tout ce qui est au-delà, ici et ailleurs, dans toutes les dimensions est le Suprême et la Réalité. Nous allons tous toujours inévitablement vers Lui, son infini de lumière, amour et joie.
Ainsi indépendamment du cheval que nous choisissons, nous sortirons finalement gagnants.

N.Guha Roy

 


Au Sujet de la Paix


La chose la plus recherchée dans le monde et en même temps la plus rejetée par les hommes est la paix. Quand elle est là, les hommes et les femmes s’ennuient. Quand elle est absente ils se plaignent. Mais la paix est toujours là, comme l’air que nous respirons. Elle est toujours accessible et peut devenir permanente dans notre conscience, dans notre être. Elle est la présence du Divin, de l’Esprit, un aspect tangible du Créateur suprême. Elle est accessible, présente dans le corps, dans le domaine vital de la vie, dans le mental et dans l’âme. Les arbres et les plantes, les pierres, la mer ou la matière juste vitalisée émanent une grande paix. C’est pourquoi ceux qui recherchent la paix se retirent souvent dans des endroits déserts. Les explorateurs qui ont été au pôle nord, ou au sommets des montagnes, les marins perdus dans l’immensité de l’océan, les voyageurs se reposant la nuit dans les déserts, même les cosmonautes loin de ce monde, sans pour autant être spirituels, ont souvent senti une grande paix, une paix vivante qui les pénètre et leur apporte un bonheur ineffable. On peut trouver une paix vivante dans la foret, spécialement dans des arbres géants, on peut sentir la paix dans leur sève même.

C’est avec l’éveil progressif de la vie que commence le tourment. L’éveil de la vie est en même temps celui du désir, du feu qui peut être apaisé juste pour un moment. Avec les animaux les plus évolués nous voyons une alternance entre paix et perturbation. Un lion qui chasse n’est pas paisible, un tigre qui se bat pour une femelle est la violence incarnée. Un lion bien repus est une image de paix. Les animaux ont la capacité naturelle d’être vraiment paisibles quand leur besoins primordiaux sont satisfaits.
Même les hommes des tribus primitives ont une entrée dans une profonde paix. Chez eux, le mental, le tyran suprême, le tourmenteur est à peine né encore. La réelle torture de l’homme commence avec l’éveil de l’être mental quand il mangea “la pomme de la connaissance”. Avec l’éveil des idées de ce qui est bien ou mal, vrai ou pas vrai, de ce qu’il doit avoir, de ses droits, ses besoins et demandes, ses caprices, ces espoirs et aspirations, il est exilé du paradis. La paix est partie. La vraie raison? Il est victime de ses propres pensées, de sa propre vision du monde. Il est lui même le lieu d’une immense contradiction incessante et à chaque pas il est en contradiction avec le monde qui l’entoure.

Sa recherche de la paix a commencé il y a bien des ages. Les sages nous ont révélé comment l’obtenir. Le Bouddha nous a montré que pas l’abolition des désirs, on peut arriver à une paix absolue. Bien avant lui il y a eu des sages qui recommandaient la pratique du détachement. Nous devons essayer de percevoir les choses à travers le témoin qui existe réellement en nous. Pour beaucoup de choses nous sommes vraiment des témoins mais pour ce qui nous touche personnellement, il est difficile d’être paisible, un témoin inébranlable. C’est le premier pas. On doit pratiquer la discipline de devenir un témoin. C’est la clé de la spiritualité indienne. Puis graduellement on découvrira que le témoin a le pouvoir d' apaiser, de calmer même les plus violents assauts des impulsions vitales et peut même apaiser les souffrances physiques. Le témoin peut calmer le mental assez facilement. C’est pourquoi les intellectuels désintéressés sentent une paix en eux. Mais il y a des degrés, des intensités, même des différentes substances de la paix.
En résumé. L’abolition des désirs, au moins un contrôle lumineux des désirs, un détachement progressif et la découverte du témoin en nous sont des moyens à notre disposition.

Mais il y a un autre moyen tout puissant, souverain, infaillible qui est la prière. Si nous pouvons nous abandonner dans les mains du Seigneur, de la Mère Divine, du Créateur divin, du Mystère de cette invisible Personnalité dans un mouvement d’humilité, de supplication, avec quelques mots spontanés d’un enfant’” Aide moi, soutien moi, protège moi, donne moi la paix” alors le miracle se fait. Le grand mystère ne refuse jamais ses bénédictions et amour même a l’être le plus faible, misérable, déshérité du monde.Il nous enveloppe de sa paix qui est un bonheur indescriptible. Prier comme un enfant, ouvrir son cœur, exprimer ses tourments, souffrances, simplement, s’approcher de lui avec la confiance du chien fidèle. Alors il prend soin de son enfant qui ne se sentira plus jamais seul. La paix sera avec lui. La paix lui apportera une grande compréhension. La paix contient la lumière en elle. Dans la paix on comprend infiniment mieux. La paix apporte un repos bénéfique. En même temps, la paix nous libérera de ce que la spiritualité indienne appelle le recul, la peur, la honte, la haine etc. Elle abolira intérieurement, psychologiquement le sens de séparation des autres. Nous sentirons profondément à l’intérieur de nous une unité avec tous les êtres, toute la création, comme si tout devient soi même, tout est une paix infinie. Si nous devenons plus vaste, si nous pouvons prier pour la paix, pour toute la terre, si nous pouvons être impersonnels, nous serons capables de sentir la paix partout, dans chaque chose, la seule réalité, la base de l’existence.

Que la paix apaise les désirs aveugles et la violence et soulage les souffrances.

Paix pour chacun et pour toute la terre .

Au dessus de tout conflit et contradiction, la paix immuable.
******
Niranjan Guha Roy


L’Amour de Kali

O Kali, Ton Amour sans borne pour le Divin
Est la plus intense ardeur enflammée et l’extase véhémente !
Ta passion intolérante, violente pour le Divin
Ne connaît aucun contrôle, ni règle, aucune barrière ni frontière,
Toujours au crescendo comme l’Océan ivre saisi par les plus forts ouragans.
Tu apportes la splendeur immensurable de la puissance invincible
Pour protéger les adorateurs du Divin.

Sois avec nous, O Kali victorieuse !
Libère-nous dans l’amour pour la Mère éternelle.
Que nous puissions L’aimer avec ton exaltation folle et passionnée.
Que Son visage demeure clair et radieux, jour et nuit,
Dans notre vision qui voit l’Un dans tous les êtres et les choses.
Que nous puissions L’aimer avec tout notre être, toute notre conscience,
Dans chaque cellule, chaque fibre de notre corps, à tout moment.

Elle est tellement bonne, si merveilleuse, si simple, si proche,
Si totalement concernée par notre vrai progrès, par notre vrai bonheur.
Elle est toujours présente avec son aide,
Elle est humble comme personne jamais ne peut l’être.
Elle est absolument simple.
Elle est Amour, Amour et encore Amour.

De vivre dans sa douce Présence est la plus profonde béatitude.
Donne-nous le pouvoir d’aimer la Mère d’une manière simple et belle,
0 Kali Victorieuse.

****
Niranjan Guha Roy 1993


Méditation - Dans la vraie conscience tout est divin.

 

4 Mai 2000

Dans la vraie conscience tout est éternellement divin, tout est le Divin lui-même infiniment varié dans Sa manifestation. Il n’y a rien que le Divin qui se manifeste qui agit qui peine, qui grimpe, qui réalise et même dans tous Ses mouvements. Il est toujours invariablement le même, le Brahman, Vasudeva, le Suprême. Le présent, le passé et le future sont Lui et la même chose à jamais. Tous les êtres du passé, du présent et de l’avenir sont en Lui, sont Lui-même. On ne rencontre que Lui partout, il n’y a que Lui dans toute existence et au-delà.

Que personnellement j’existe ou non, c’est la même chose. Lorsqu’on devient inexistant alors on perçoit le Divin, le Tout, l’Éternel plus clairement. C’est Lui qui fait en nous, à travers nous ce qui est à faire. C’est Lui qui aide, illumine, soutient les chercheurs. C’est Lui qui transforme le monde à Son rythme. Pour l’individu il n’y a aucun travail, rien à réaliser. Il fait tout. Dans le temps éternel tout est déjà réalisé.

Uni au Seigneur avec enchantement, on regarde le déroulement du monde comme on assiste au dévoilement d’une histoire. La haine, la répulsion, les réactions, les attractions, les attachements, les désirs, tout cela disparaît dans une gloire d’adoration divine.

 Les gens, le monde, tout est au-dedans de soi même, dans une conscience intime, divine. Quand cette condition supramentale serait solidement établie dans le mental, le vital, et la conscience physique,alors seulement le Divin la Shakti supramentale pourrait librement agir à travers l’instrument absolument soumis et purifié.

Donne nous un corps capable de supporter Ta Présence écrasante de Béatitude Divine

Niranjan Guha Roy


Quand Tu es avec Moi

The Mother Divine is the great Healer

Quand Tu es avec moi
Ta douceur s’infiltre dans les recoins obscurs de mon cœur,
Fait écrouler les barrières que dressent la jalousie et la haine,
Comble le vide d’incompréhension qui sépare les âmes,
Et transforme la vie en un courant de joie spontanée.

Quand Tu es avec moi,
Je Te vois partout, en toute chose et à tous moments,
Tu brilles dans une goutte de rosée, une brindille d’herbe
De même que dans le buste de pierre d’une Divinité
Arrachée aux ténèbres de l’Ancienne Égypte.
La vie est alors une suite de merveilles
De plus en plus passionnantes.
Les profiles et les contours deviennent
Les symboles d’un insondable Mystère.

Quand Tu es avec moi, le malheur n’existe pas,
Car tout ce qui vient de Toi est une Bénédiction.
Ton Amour organise la vie dans une harmonie joyeuse.
Même le plus grave accident n’est qu’une rare occasion
Nous permettant de faire un pas en avant autrement impossible.

Le malentendu :
Une porte menant à une compréhension plus totale.

Le rejet :
Une faveur inespérée, le geste d’une Grâce indulgente.

La mort :
L’entrée dans une naissance plus divine.

N.Guha Roy 1998

                                                                                      


Aspiration ardente

Récemment il y a eu un changement fondamental dans ma vision des choses. Je sens de plus en plus que c’est seulement l’aspiration pour le Divin qui compte. Si on l’a alors on a tout ce qui est nécessaire pour le yoga. Il n’y a plus de circonstances favorables ou bien un endroit, groupe ou communauté ou un pays désirables. Quand on sent un feu brûlant s’élever en soi, la destinée divine est inévitablement fixée. A partir de ce moment toutes les circonstances, toutes les expériences sont des pas indispensables et des aides pour notre progrès spirituel. Tout ce que nous faisons avec aspiration nous mènera inévitablement jusqu’au Divin car dans cet état de conscience ardente rien ne pourra plus se faire qui nous attacherait à jamais à une destinée inférieure ou retarderait notre progrès. Dans cet état d’aspiration il n’y a plus de fardeaux, d’attachements, de prisons, rien qui soit défavorable, rien qui puisse bloquer ou empêcher notre progrès spirituel. Le Divin a toute son attention concentrée sur l’âme qui aspire car cette âme deviendra progressivement le moule et l’instrument pour Sa propre manifestation. Tout ce qui est nécessaire pour le développement spirituel sera fait par la Grâce. Quand la vraie aspiration est là on ne se sent jamais seul ou abandonné. La Présence du Divin devient une réalité absolue. On ressent l’amour et la sollicitude et la guidance lumineuse, la protection, la joie et l’intimité avec le Divin d’une façon constante. Par la loi occulte d’affinité, cette aspiration nous mettra en contact avec d’autres êtres où qu’ils soient dans le monde. Mon aspiration sera augmentée par leur aspiration, par l’aspiration de quelqu’un que nous ne connaissons pas du tout. Ces lampes ardentes d’aspiration grossissent la rivière dans son voyage vers l’Océan. Nous devons devenir une flamme qui brûle vers Dieu sans vaciller. L’aspiration est l’escalier par lequel les Dieux descendent sur cette terre de souffrance, tristesse et obscurité avec leur lumière immortelle de félicité et leurs bénédictions guérisseuses.
O mon âme brûle, brûle à jamais dans une extase de soumission. Appelle la gracieuse, la merveilleuse Mère Divine. Prépare toi pour qu’Elle puisse descendre et choisir de vivre pour toujours dans le lotus de ton cœur. Ainsi la vie deviendra un chant de joie immortelle, une danse de victoire des forces de félicité, un poème épique d’adoration et de la découverte de la mystérieuse Mère Divine

****
Niranjan Guha Roy - Sri Aurobindo Ashram 1977


La complexité de la nature humaine

 

 

Le Feu purificateur - The purifying Fire

  Merci Douce Mère, pour m’avoir enfin fait comprendre que chaque être humain est un être unique sans pareil. Son évolution le situe sur une échelle vaste et complexe depuis un état purement animal jusqu’au haut état de perfection spirituelle en passant par tous les états intermédiaires souvent très mélangés et variés.

Toutes les parties d’un être ne sont pas au même niveau de développement et d’éveil. Les êtres qui vivent sous une influence psychique dominante sont assez rares et ceux là sont à la tête de l’évolution. Ils sont spécialement attirés par la beauté et l’harmonie. Toute vulgarité, manque de raffinement, goût grossier dans tous les domaines de l’existence les blessent. Tout ce qui est beau et haut les attire irrésistiblement.

Mais par une alchimie étrange de la nature, on peut trouver dans le même être, un mélange effroyable – un vrai ange et un monstre implacable. La littérature du monde entier nous présente ces êtres vivants et réels. En somme nous nous trouvons devant une vérité qui est profondément réelle et douloureuse. Nous sommes tous potentiellement ange et démon en même temps. Depuis des ages, la moralité, l’éthique et les religions ont essayé de contrôler, de maîtriser, d’enchaîner le diable en nous sans succès. Le diable, l’asura vit en nous souvent masqué, habillé de robes noires, blanches, oranges et or. Pourtant l’homme porte en lui-même la puissance invincible de la suprême Divinité dans son âme mystique. Et si il peut entrer en contact avec son âme alors cette  Divinité se manifeste et commence à le  transformer en un homme en or pur inaltérable.

 Lorsque l’homme arrive à un niveau de développement supérieur, il  prend conscience que sa maison de vie est menacée, souvent dominée par des forces inférieures et que l’ange en lui est impuissant et souffre et gémit. Il  fait alors appel à la Force suprême de la Mère victorieuse souriante, tendre et bienveillante qui se manifeste alors doucement, lentement en lui et commence le lent travail de nettoyage, d’éclairage. Mais souvent cette force du Suprême  est trop puissante pour notre faible corps fragile et c’est tout un système d’éducation et de discipline fortifiante qui commence alors.

N.Guha Roy

 

****