Méditation

Ce monde merveilleux, beau, terrible, cruel et violent
Est la création du Suprême, sorti de Son être, fait de Sa substance immortelle.
Il est le Dieu prostré qui s’éveille lentement de sa transe sans fond,
S’élevant graduellement à pas gigantesques vers Sa lumière absolue.
Toute la matière est Sa propre conscience,
Le premier iceberg, cathédrale flottant sur une immobilité
De Conscience sans limites, un Pouvoir,
Une félicité inconcevable d’existence.

Il a transformé cette boule de gaz et matière en fusion
En un globe paisible et frais, tout le feu fondu dans l’eau.
Il a déversé les rayons dévoilés de Son soleil immortel
Sur les déserts sans vie des immenses continents immergés
Pour créer les premières pulsations de vie dans une colonie d’enzymes.
Par une longue série en zigzagues de haut et de bas et de mutations,
S’approchant toujours un plus près de Sa vision,
Il a peu à peu façonné un être prêt à recevoir quelque lumière,
Quelques pales reflets de Lui-même dans une forme.
Du singe est sorti l’homme, l’animal pourvu d’un mental.
L’homme est une divinité à moitié éveillée qui avance à tâtons.
Il est Son image non finie, un vase à moitié cuit pour recevoir Sa descente.
Dieu est au-dedans de lui, la source de sa vie, sa force, sa lumière, son âme
Il est au dessus de lui, son ange, son ami le plus cher, son guide infaillible.

L’homme est périmé, sa fin est proche, rien ne peut le sauver.
Réjouis toi, O âme de l’homme,
A moins qu’il ne disparaisse, Dieu ne pourra pas naître.
Permets Lui de descendre sans obstacle avec Son Pouvoir conscient
Dans ton mental, vital, corps et âme, dans les plus sombres donjons
Dans chaque recoins et gouffres sans fond fermés à la lumière.
Il illuminera ta conscience avec Sa force d’or liquide
Remplira avec la félicité du Brahman, toutes tes pensées, rêves et émotions.

Homme, tu es seulement Son masque opaque, Son pauvre déguisement élimé.
Soumets toi à Son amour et sagesse, Il est la rose parfumée dans ton âme.
Meurs à ta vie de pénombre, d’agonie, de doute et peur paralysante.
Émerge par la mort de l’ego dans une vie de splendeur immortelle.
Sers le Seigneur qui réside dans tous les êtres et les formes
Deviens un arbre géant offrant l’ombre aux pèlerins harassés
Marchant sur la route brûlante, un sanctuaire pour les âmes sans refuge
Suffoquant dans le labyrinthe de l’ignorance agonisante.

L’ancienne prophétie est devenue réalité :
L’homme meurt et Dieu est né.

O âmes héroïques,
Venez rejoindre l’expédition qui se dirige
Vers un plateau majestueux bien au delà du mental

********

Niranjan Guha Roy