Simplicité et Spiritualité

Simplicité et Spiritualité

En Inde dans notre tradition spirituelle, la plus haute qualification que nous donnons à une personne est quand nous l’appelons « simple » ce qui signifie sans complications aucune. C’est le but du yoga. Etre simple, absolument simple, sans division, confusion, conflit dans l’être, et avoir toutes nos pensées et émotions, nos actions et sensations, toute notre existence intérieure et extérieure unifiées autour du Divin en nous, mues, activées, soutenues et transformées par le Divin. Ceci est vrai aussi pour tout l’effort évolutif. Mais dans l’évolution ordinaire cela peut prendre très longtemps pour arriver à cette simplicité, à cette unité. Par le yoga on peut y arriver en un temps très court. C’est l’âme qui choisit de faire le yoga pour ses propres raisons et souvent l’être physique est malheureux et perturbé par ce choix de l’âme. Dans la plupart des cas les hommes essaient d’étouffer cet élan de l’âme. Notre souffrance vient principalement de notre résistance à l’appel, à la demande et à l’aspiration de l’âme. Dans la mesure où les différentes parties de notre être apprennent à collaborer avec l’âme, sont illuminées par la lumière intérieure et commencent à sentir une joie plus profonde, une beauté et harmonie, notre souffrance diminue, conflits et confusions cessent et il y a une plus grande unité dans l’être, une plus grande paix, une plus grande vision du Divin. Graduellement nous entrons dans une nouvelle conscience qui est très éloignée même de la conscience humaine la plus élevée. Cette conscience spirituelle est irréelle à la conscience humaine ordinaire et le développement spirituel nous éloigne graduellement de la vie humaine, de la race humaine. Les choses humaines nous semblent de plus en plus illusoires et futiles. Nous perdons intérêt dans la vie humaine car une vie vaste et lumineuse encore non explorée s’ouvre devant nous. Alors vient un moment dans notre développement où la croissance intérieure est si forte que notre âme rejette avec force ses liens avec la vie humaine. Le chemin que l’on choisit, même les différents chemins qu’on est poussé à explorer, les différents maîtres et systèmes de yoga dont nous avons besoin ne sont pas si importants. Une fois que le feu a été allumé il ne pourra plus jamais s’éteindre. Une fois qu’on a embarqué sur le bateau de la destinée spirituelle, le voyage continuera. C’est cette marche en avant, cet acte de découverte continuelle, cette aventure de l’infini qui nous apporte la satisfaction la plus profonde. Dans la vie ordinaire, on se trouve un but et on se sent accompli s’il se réalise. Mais dans la vie spirituelle, on découvre que dans ce voyage magnifique, la destination finale semble toujours au delà de notre portée. Nous allons de lumière à une lumière plus intense, d’une infinité à une autre infinité inconnue. Nous pouvons laisser derrière nous la vie pauvre limitée misérable, ignorante seulement quand nous prenons conscience que notre vie humaine est vraiment ainsi. Car pour la plupart la vie humaine telle qu’elle est reste un champ d’émerveillement, bataille, lutte, joie et victoire. Ce qui me fait penser parfois que la joie du ver de terre rampant dans la boue humide protégé du soleil n’est pas moindre que notre joie explorant les infinités que la conscience divine a ouvert devant nous ! Nous sommes toujours en mouvement cherchant toujours de nouvelles extases, de nouveaux accomplissements, une nouvelle réalité de notre être. Le bateau est le symbole de ce grand voyage.
Il y a une nouvelle perception du monde spirituel qui est en train de naître. Le monde humain est ordonné par un agent extérieur, une forme de gouvernement, un code fixe de lois, des principes, organisations ou sociétés de toute sortes. Cela est vrai même pour les religions. Il y a toujours un grand accent sur une organisation précise et formelle. Mais comme nous progressons dans une nouvelle conscience spirituelle, une telle organisation ne semble plus nécessaire. Les êtres spirituels ne peuvent pas être prisonniers d’une organisation et forcés de se soumettre à un code fixe de loi
En d’autres mots les êtres spirituels ne peuvent pas être soumis à une collectivité ou organisation car cette organisation pourrait devenir un empêchement au lieu d’un moyen d’aide et de progrès. Les êtres spirituels seront gouvernés par la conscience spirituelle et non par aucune autorité ou organisation extérieure. S’ils se rassemblent par la volonté divine ce serait une libre association présidée par le Divin. Tous seront unis par une aspiration commune, par une certitude croissante de la vérité. Plus on est uni au Divin, plus on sentira le Divin dans les autres et ainsi une vraie et durable unité sera établie, basée sur la conscience divine, la Volonté Divine. On se rassemble parce qu’on cherche le Divin. On vit ensemble parce qu’on aime le Divin. On est ensemble parce que c’est la volonté divine pour notre développement

Le voyage spirituel est une longue et difficile aventure. Mais nous devons nous considérer bénis d’avoir choisi ce chemin. Nous ne devons fixer aucune condition pour notre développement. Nous ne devons même pas demander où nous allons. De plus en plus nous devons laisser la direction de notre vie, nos pensées et sensations et actions au pouvoir de transformation et à la grâce divine. Seul l’amour de la vérité, beauté, harmonie et du Divin doit être guide le plus élevé et noble de notre vie. Le Divin dans sa sagesse infinie créera des circonstances favorables au développement de la conscience. Il créera aussi les vraies associations. Dépendons de Lui seul avec confiance

****

Niranjan Guha Roy 1979

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.