Mon aspiration vers Toi, Seigneur,
A pris la forme d’une belle rose, harmonieuse, bien épanouie et parfumée.

Je Te la tends de mes deux bras dans un geste d’offrande et Te demande:
Si ma compréhension est limitée, élargis-la;
si ma connaissance est obscure, éclaire -la;
si mon cœur est sans ardeur, embrase le;
si mon amour est médiocre, intensifie le;
si ma sensation est ignorante et égoïste,
donne-lui la pleine conscience dans la Vérité;
et le « je » qui Te demande ainsi, Seigneur,
n’est pas une petite personne perdue dans des milliers d’autres,
c’est la terre entière qui aspire vers Toi dans un élan plein de ferveur.

Et dans le silence parfait de la contemplation,
tout s’élargit jusqu’à l’infini;
et dans la paix parfaite du silence,
Tu parais dans la gloire resplendissante de Ta lumière.

La Mère 25 oct 1914